Programmation

Mars
2019

du 22 au 24
Vendredi à 20h 30 Samedi à 19h Dimanche à 17h

réservation03

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif * : 7 €
Rsa : 3 €


* - 12 ans / étudiants / chômeurs / Intermittents / Séniors

Danse

Conférence dansée

Cie. « à fleur de peau »
Tous publics

Conférence dansée

& dans le cadre des festivités de 30 ans de la Cie

Denise Namura et Michael Bugdahn de la cie. « à fleur de peau » parleront de leur travail et de leur démarche créative tout en les illustrant par des extraits de leur répertoire.

Présentée de façon informelle, la « conférence dansée » s'adresse à tout genre de public - non avertis et initiés bienvenus -. Il suffit d'avoir envie de connaître les pourquoi et les comment d'un travail de création et de recherche et de jeter un regard derrière les coulisses.

 

La compagnie et sa trajectoire

La brésilienne Denise Namura et l’allemand Michael Bugdahn fondent leur compagnie à Paris en 1989. À ce jour, ils ont créé une quarantaine de spectacles pour « à fleur de peau » et d’autres compagnies comme le Ballet National de la Ville de São Paulo, la Cia. Portuguesa de Bailado Contemporâneo et le Bernballett. La compagnie a participé à de nombreuses manifestations internationales de renom et tourné ses créations dans une quinzaine de pays ; elles ont été primées à plusieurs reprises. La compagnie a eu comme principaux partenaires : Cie Maguy Marin/CCN de Rillieux-la-Pape, la Maison de la Danse de Lyon, la Fondation BNP Paribas, l’ADAMI, l’ONDA et le Centre National de la Danse de Pantin (accueil studio).

 

Démarche artistique

Denise Namura et Michael Bugdahn considèrent la chorégraphie comme un moyen pour véhiculer l'émotion, la forme porteuse d'une signification concrète. Basée sur le corps dans son intégralité comme instrument polyvalent, leur démarche artistique s'appuie sur les moyens d'expression de différentes disciplines. La théâtralisation du mouvement dansé, le tragi-comique et l’émotion sont des éléments indissociables du développement de leur discours dansé. En prônant le métissage des genres, ils explorent la condition humaine avec délicatesse, générosité et humour afin de réaliser un partage immédiat avec le spectateur.

Parallèlement à leur travail de création, ils encadrent d'innombrables stages et ateliers, s'adressant aussi bien aux professionnels qu'à un public amateur, ainsi que des ateliers de sensibilisation pour enfants de tous âges. Ils travaillent également avec des publics plus spécifiques, psychiatriques par exemple. Depuis plusieurs années, ils mènent des collaborations artistiques avec d’autres compagnies comme la transmission du répertoire pour le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.


Mars
2019

Samedi 16

de 17h à 20h
Entrée libre

Poésie

Le Printemps des Poètes
Poètes d’ici & d’ailleurs

 

Les printemps de poètes

 

Le Local participe à la manifestation nationale Le Printemps des Poètes avec l’évènement annuel « Poètes d’ici et d’ailleurs ».

Une occasion de faire se rencontrer les divers publics accueillis au Local : participants des ateliers, des actions culturelles menées, artistes de l’association Ombre en lumière, Poètes associés de longue date, habitants et habitantes du quartier. Dans une belle prise de risque partagée, tous viennent lire, dire et entendre des poèmes d’ici et d’ailleurs. Tous participent à ce croisement des publics qui est l’un des objectifs majeurs de l’asso¬ciation Ombre en Lumière.

Cette année, la scénographie de Poètes d’ici et d’ailleurs est investie par le photographe Thierry Dubreuil. Une installation présentera des extraits du « Crépuscule des idoles », une série de portraits. En écho au thème annuel de la manifestation nationale – la beauté – cette série retrace la quête de l’individu vers sa propre finitude.

 

Avec le soutien de la CGET et de la Ville de Paris

http://www.printempsdespoetes.com


Fév
2019

Vendredi 15 à 19h30

Gratuit sur réservation

Rencontre Ombre en lumière

Festival Bobines sociales - Projection

Durée 1h40
Un film de Kaveh Bakhtiari
Collaboration artistique : Marie-Eve Hildbrand
Montage : Sou Abadi, Kaveh Bakhtiari, Charlotte Tourrès
Mixage : Etienne Curchod
Musique originale : Luc Rambo
Production Louise Productions & Kaléo Films

L'escale

 

L’idée d’un festival du film social a fait son chemin depuis le milieu de l’année 2003, année de naissance de l’association Pavé et Manivelle. Celle-ci a, dès le début, concentré ses efforts dans l’organisation de sa manifestation annuelle : le festival Bobines Sociales. Le festival se déroule dans des lieux partenaires pour des séances « Hors les murs » gratuites et, le temps d’un long week-end, à La Bellevilloise dans le 20e arrondissement de Paris. Il s’agit de montrer des films connus ou pas, souvent autoproduits ou peu diffusés, indépendants et pluriels, qui abordent des questions et des thèmes ignorés ou peu traités dans les circuits commerciaux.

Et surtout, en s’appuyant sur ces films qui donnent à penser, il s’agit de favoriser les échanges entre des réalisateurs, des cinéastes, des acteurs de milieux associatifs… et bien sûr le public. Dans le cadre de l’édition 2019, Le Local accueille le festival Bobines sociales vendredi 15 février à 20h avec la projection du film documentaire de Kaveh Bakhtiari, « L’escale ». À l’issue de la projection, débat animé par Claire Blain Kramer.

« L 'escale » de Kaveh Bakhtiari, 2013.

Chronique intense d'un refuge d’exilés iraniens à Athènes. Le réalisateur Kaveh Bakhtiari s'apprête à se rendre en Grèce à l'occasion d'un festival afin d'y présenter un court métrage de fiction (La Valise) quand il apprend que son cousin, exilé iranien, s'y trouve aussi. Celui-ci vient de purger trois mois de prison pour immigration illégale. Le réalisateur décline l'invitation et s'installe avec son cousin et d'autres migrants dans la « pension » : une vieille buanderie transformée en appartement refuge dans la banlieue d'Athènes. Il y restera près d'un an et se lance dans le portrait de ces exilés, en transit (ils espèrent rejoindre la France, la Suisse et le Canada), coincés là dans l'attente de papiers.

 

Festival Bobines Sociales du 10 au 15 février 2019

Pour retrouver le programme : http://www.bobines-sociales.org


Fév
2019

du vendredi 8
au lundi 11

Vendredi à
9h30 & 13h30

Samedi & Dimanche à 10h30 & 16h30

Lundi à
9h30 & 15h30

réservation02

Tarif adulte : 7 €
Enfants : 5 €
Rsa : 3 €

Danse jeune public

Slang ou le bruit de la langue

Compagnie L’éclaboussée
À partir de 2 ans
Chorégraphie : Céline Dauvergne
Interprétation : Stéphanie Moitrel et Virginie Thomas
Scénographie : Céline Dauvergne et Loïc Leroy
Lumières : Séverine Rième
Costumes : Elise Garraud

Slang ou le bruit de la langue

 

Dans Slang, Céline Dauvergne s’intéresse à l’acquisition de la parole chez l’enfant lors des quatre premières années de vie.

Slang parle du pouvoir de la parole, de sa capacité à toucher l’autre, à partager ce qui se passe à l’intérieur de nous, à habiter le monde de ses images.

Slang parle des enfants, de leur rapport sensuel, primaire, parfois sauvage au corps et au langage. De leur rapport au présent. De leur goût du jeu.

Slang propose un univers de grande liberté où le rire et la peur ne sont jamais loin l’un de l’autre, un univers où l’absurdité prévaut.

 

Avec le soutien du Jardin d’enfants Marcadet de la Mairie de Paris, Le Carreau de Temple (Paris), La Minoterie - scène conventionnée jeune public (Dijon), L’échangeur – CDCN Hauts de France, La maison des Métallos (Paris), Le Centre National de la Danse (Pantin) pour des mises à disposition de studios, la Mairie du 18ème, Le Théâtre Le local (Paris), la bibliothèque municipale Maurice Genevoix (Paris), le Centre social et culturel Rosa Parks (Paris)


Janv
2019

du 11 au 28 janvier
Vendredi à 20h 30 Samedi & lundi à 19h Dimanche à 17h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif * : 7 €
Rsa : 3 €


* - 12 ans / étudiants / chômeurs / Intermittents / Séniors

Théâtre

Ce que j’appelle oubli

Wor(l)ds … Cie
De Laurent Mauvignier, Éditions de Minuit (2011)
Mise en scène et scénographie Philip Boulay
Avec la collaboration artistique et chorégraphique Caroline Marcadé
Avec : Vincent Ozanon
Création Lumières : Stéphane Loirat
Création Son : Jean-François Domingues
Administration de production Jean-Christophe Boissonnade
Coproduction: Wor(l)ds…Cie, le Théâtre de l’Oriental de Vevey (Suisse). Avec les soutiens du CDN de Normandie Rouen, SN de Beauvais, l’Espace Bernard-Marie Koltès SC Metz. Avec l’aide de la DRAC Ile-de-France et le concours de la Ville du Pré Saint- Gervais

Ce que j'appelle oubli

Des existences que la misère rend transparentes.

C’est par une phrase, unique, sans majuscule initiale et sans point final, que s’offre à nous ce récit. Un jeune homme entre dans un supermarché et prend une canette de bière dans un rayon, la boit. Quatre vigiles l’entourent, l’arrêtent et l’entraînent dans les réserves. Puis le battent à mort.

Cette fiction est librement inspirée d’un fait divers survenu à Lyon, en décembre 2009 au magasin Carrefour de Lyon Part-Dieu. Quatre vigiles ont tué Mickaël Blaise, 25 ans, martiniquais. Une caméra de surveillance a tout enregistré. Il est mort la cage thoracique enfoncée. Lors du procès, le procureur a dit qu’un homme ne devait pas mourir pour si peu (une canette).

À travers « Ce que j’appelle oubli », Mauvignier donne voix à quelqu’un dont le parcours social l’en prive. Cette parole, adressée au petit frère de la victime, fait entendre le silence de celui qui s’est fait lyncher et assassiner. Le petit frère, lui aussi, reste silencieux. En s’adressant à nous, cette parole nous donne le statut du frère. Peut-être de frère humain...


Informations générales

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 € (enfants, étudiants, chômeurs, seniors)
Rsa/Public partenaire : 3 €

Le Local est soutenu par le Conseil Régional Ile-de-France, la CGET, la Mairie de Paris, la Préfecture de Paris et le Logement français.

Renseignements, réservations :
tel : 01 46 36 11 89
infos@le-local.net