Programmation 2017-18

Janv
2018

  du 12 au 22

Vendredi – 20h30
Samedi – 19h
Dimanche – 17h
Lundi – 19h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif * : 7 €
Rsa : 3 €

* Enfants (jusqu’à 12 ans/ étudiants / chômeurs/ Porteur du Pass Culture/ Séniors)

Résidence Couleur Local
Théâtre

Blessés de la face et du dedans, 1914 1918 : le front les a rendu fous

D’après « Pavillon H » de Raymond Mallet aux éditions G.Crès
De et avec Dominique Thomas
Accompagnement mise en scène : Éric Boucher, Vincent Viotti
Direction d’acteur : Anne Kreis Création
Vidéos : Ermin Hadzic-Lamare
Musique originale : Tim Fromont Placenti
Création lumières : Marie-Hélène Buyle et Sylvain Becquaert
Dessins originaux : Joël Cunin
Une production Cie DETE

Blessés de la face et du dedans, 1914 1918 : le front les a rendu fous

 

Du front à l’asile

Inspirée d’une histoire vraie cette pièce aborde selon une approche novatrice le sujet des traumatismes de la Première guerre mondiale. Adaptant librement le livre de Raymond Mallet «Pavillon H» et le compte rendu du procès Deschamps, Dominique Thomas s'est attaché à remettre en perspective les traumatismes ante et post-conflit. À partir de 1917 de l’homme de troupe jusqu’à l’officier, ils sont des milliers à souffrir de troubles du comportement ou à revenir délirant du front. « Blessés de la face et du dedans » fait le récit des traumatismes psychiques de la Grande Guerre.

La guerre peut-elle vraiment rendre fou ?

En 1h15, le comédien incarne à la fois le poilu et le psychiatre, les patients et le soignant. Un pan méconnu du conflit, celui des traumas psychiques de l’après-guerre, est mis sur la table d'opération de l’après guerre, montage d'archives à l'appui.

Autour du spectacle :

• Jeudi 11 janvier 18h30 - «Guerre virtuelle – guerre réelle»

Dominique Thomas, comédien, propose une exploration de la première guerre mondiale à partir du jeu vidéo Battlefield 1*. Autour d’une séance de jeu, dont l’action se joue sur un champ de bataille géant avec des fantassins, des tanks, des avions, la rencontre fera découvrir la grande et la petite histoire. Les affrontements sur écran sont une plongée dans le passé et, avec l’accompagnement du comédien, une découverte de cette guerre et ses réalités.

* Electronic Art 2016

Une rencontre avec le comédien Dominique Thomas (interprète du commissaire Tricard, les petits meurtres d’A. Christie), au théâtre Le Local avec son spectacle « Blessés de la face et du dedans » du 12 au 22 janvier 2018.

Gratuit – à l’Espace Jeune Paris Belleville 4 rue Louis Bonnet Métro Belleville sortie « rue Louis Bonnet »

•  Dimanche 14 janvier - Rencontre Bord plateau «La blessure : vivre et survivre au combat»

Les blessures psychique et, physiques consécutives au conflit de la Première Guerre Mondiale seront abordées dans leur dimension humaine. Conflit meurtrier, la Première Guerre Mondiale a eu, entre autres, un impact sur le plan sociétal : la France ne retrouvera sa population d’avant guerre qu’à partir de 1950. Mais la gravité des blessures des survivants affectera également toute une génération et ce, sur plusieurs décennies. Car au sortir de la guerre il faudra réparer les visages mais aussi l’âme. Physiques et également psychiques le monde industriel découvre le handicap dans ses différentes conséquences. Médicales et psycho-sociales, aux plicaturés souffrant de l’ « obusite » s’ajoutent les « gueules cassées ». Alors comment survivre ?

Avec la participation de Ludovic BENICHOU

Chef de service de chirurgie maxillo-faciale, Hôpital Saint Joseph L. Bénichou a organisé l’exposition « Évolution de la chirurgie maxillo faciale (1918-2018) » à l’occasion de la sortie du film « Au revoir là haut » et en collaboration avec l’Union des Blessés de la Face et de la Tête.

 


Fév
2018


du 2 au 5

Vendredi – 20h30
Samedi – 19h
Dimanche – 17h
Lundi – 19h

réservation02

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif * : 7 €
Rsa : 3 €

* Enfants (jusqu’à 12 ans/ étudiants / chômeurs/ Porteur du Pass Culture/ Séniors)

Théâtre

Molly Bloom, une heure dans la peau d’une femme

D’après James Joyce
Passage production
Adaptation, mise en scène et jeu : Cécile Morel
Traduit et adapté d'après « Ulysse » Penguin Books, Modern classics, 1968

Molly Bloom, une heure dans la peau d’une femme

Nuit. Molly B ne dort pas et tisse le fil de ses pensées : souvenirs, projets ou fantasmes? Hommes, voyages, chants... et puis son ventre, ses cuisses et ses réflexions fulgurantes sur la sexualité et la séduction.

Avec humour et musicalité, Cécile Morel donne corps et voix au flot sans pudeur des pensées de Molly Bloom, personnage phare du roman « Ulysse » de James Joyce. Cette adaptation très personnelle et actualisée inclut les chants cités par Joyce dans le texte. »

« Une danse très physique du corps et du texte de Joyce, un chant du désir et de la jouissance, [...] le corps et le texte se mêlent et ne font qu'un dans ce beau moment [...] pur moment de théâtre qui en fait surgir, à vif, à nu, l'essentiel...»

Eugène Durif

 

Lien video teaser : https://vimeo.com/220497080

Diffusion : contact@passageprod.com

01 48 84 75 79 – 06 74 45 38 64

www.passageprod.com


Fév
2018

  Vendredi 9 à 19h30

réservation03

Entrée libre
sur réservation
infos@le-local.net
01 46 36 11 89

Festival Bobines sociales

 

L’idée d’un festival du film social a fait son chemin depuis le milieu de l’année 2003, année de naissance de l’association Pavé et Manivelle. Celle-ci a, dès le début, concentré ses efforts dans l’organisation de sa manifestation annuelle: le festival Bobines Sociales.

Il se déroule dans des lieux partenaires pour des séances « Hors les murs » gratuites et, le temps d’un long week-end, à La Bellevilloise dans le 20e arrondissement de Paris.

Il s’agit de montrer des films connus ou pas, souvent autoproduits ou peu diffusés, indépendants et pluriels, qui abordent des questions et des thèmes ignorés ou peu traités dans les circuits commerciaux.

Et surtout, en s’appuyant sur ces films qui donnent à penser, favoriser les échanges entre des réalisateurs, des cinéastes, des acteurs de milieux associatifs… et bien sûr le public.

Dans le cadre de l’édition 2018, Le Local accueille le festival Bobine sociale vendredi 9 février à 20h avec la projection des films documentaires d’Hassan Zbib.

Au programme « Comment t'expliquer mère?» et « Créative Chaos » avec un débat à l’issue de la projection, animé par le réalisateur.

« Le Chaos Créatif : premier Round »

2008,1h06

Un réalisateur libanais vivant à Paris revient dans son village natal du sud Liban au lendemain de la guerre de 2006 qui a opposé l’armée israélienne aux troupes du Hezbollah libanais. Il trouve une population faisant face à la destruction. Dans ce film, écrit à la première personne, comme un journal de voyage, il va enregistrer les témoignages sur la reconstruction, la survie, mais aussi sur les cycles de la vie, du destin, de la religion, de la guerre, de la paix… et de la récolte des olives. Il va opérer une plongée dans une communauté blessée mais bien vivante, celle de sa propre famille.

« Comment t’expliquer mère ? »

18 min,1989

Dans une maison d’un autre temps, une mère écoute la lettre confession de son fils, un franc-tireur, qui lui raconte sans le moindre remords et avec tous les détails imaginables le récit de son activité guerrière… Ce court métrage de 18 min se veut une plongée sans ménagements dans l’horreur et la cruauté de la Guerre…

 

Vendredi 9 février à 20h
Gratuit
Festival Bobines Sociales du 4 au 11février 2018

Pour retrouver le programme : http://www.bobines-sociales.org

Venez apporter vos idées, votre collaboration, vos réalisations, vos envies… bref, venez participer avec nous à la suite de l’aventure en écrivant à : contact@bobines-sociales.org


Mars
2018


du 9 au 26

Vendredi – 20h30
Samedi – 19h
Dimanche – 17h
Lundi – 19h

réservation04

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif * : 7 €
Rsa : 3 €

* Enfants (jusqu’à 12 ans/ étudiants / chômeurs/ Porteur du Pass Culture/ Séniors)

Théâtre

La nuit à l’envers

Compagnie Mi fugue mi raison
Texte de Xavier Durringer
Éditions Théâtrales, éditeur et agent de l’auteur
Avec Stephanie Colonna et Olivier Hardouin
Mise en scène & scénographie : Didier Brengarth
Costumes : Steeven Tareau
Lumières : Mathieu Courtaillier
Diffusion : 06 47 46 18 56 - didosbrengarth@hotmail.com

La nuit à l’envers

Une prostituée fait monter un client dans sa chambre. Rien de plus normal. Elle est agréable, douce et joyeuse. Une belle blonde, un petit peu vulgaire, juste ce qu'il faut. Elle sait mettre à l'aise le client.

Lui, c'est Monsieur Quelconque. Il n'est pas vieux, un peu nounours, un pied pas tout à fait sorti de l'enfance. Il traîne et ne semble pas pressé d'enlever ses frusques. Elle s'étonne. Un original ! Ce n'est pas le premier, ce ne sera pas le dernier. Il paye, demande encore une heure. Il est là pour parler.

Qui est-il ? Que veut-il ?

Cette l’histoire n’est pas seulement le récit d’une rencontre entre une prostituée et un client. C’est aussi l’histoire d’un homme et une femme, du langage de l’amour universel. Des mots. Des maux. Une rencontre.

Une ambiance. Hitchcockienne. Lynchienne. Des vêtements. Des postures. Des peurs. Une envie. Une solitude. Des solitudes. Des silences.

 


Informations générales

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 € (enfants, étudiants, chômeurs, seniors)
Rsa/Public partenaire : 3 €

Le Local est soutenu par le Conseil Régional Ile-de-France, l' ACSE, la Mairie de Paris, la Préfecture de Paris et le Logement français.

Renseignements, réservations :
tel : 01 46 36 11 89
infos@le-local.net