Programmation 2016/2017

Oct
2016

du 7 au 10

Vendredi 20h30
Samedi 19h
Dimanche 19h
Lundi 20h30

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Rencontre Ombre en lumière - Concert

Ce qui nous pousse

Collectif Je
Textes et voix : Bruno Allain
Boucles et guitare : Lucas Barbier

Ce qui nous pousse

 

Le temps est une main qui nous pousse et quelque chose là nous encourage, si bien que tant que nous respirons nous voilà étonnés, en mouvement, mais aussi décidés, choisissant. Tout un chemin de la surprise à l’action. C’est cette exploration que vous proposent Bruno Allain et Lucas Barbier, un concert entre engagement, chanson et poésie.

Ce qui nous pousse


Oct
2016

le 15 à 19h

réservation02

Participation aux frais libre

Evènement Ombre en lumière - Rencontre

Le travail en trompe l’œil

Entreprise « libérée », Management « éclairé », Salariés « émancipés », qu’en est-il en réalité ?
Avec Sidi Mohammed Barkat

le travail en trompe l'oeil

Présentation par Sidi Mohammed Barkat de son ouvrage Le travail en trompe l’œil dédié aux transformations structurelles de l’organisation du travail suivie d’un échange avec Claude Crestani, psychologue du travail.

Dans un deuxième temps la parole sera donnée aux personnes présentes dans la salle pour un dialogue touchant aux réalités du travail et des institutions, ainsi que la représentation que nous nous en faisons.

Sidi Mohammed Barkat est philosophe, maître de conférence, directeur de programme au Collège international de philosophie de Paris. Il est l’auteur, entre autres, du livre Le Corps d’exception : les artifices du pouvoir colonial et la destruction de la vie. Il mène depuis plusieurs années une recherche en profondeur sur la transformation contemporaine de l’organisation du travail et ses effets sur les institutions, les représentations sociales et la subjectivité.

Dans son dernier ouvrage, Le travail en trompe-l’œil, il montre que le mécanisme de l’organisation du travail ne relève pas d’un simple changement dans la continuité, mais d’une transformation radicale, qui atteint et affecte l’idée même que nous nous faisons de l’homme.

Séance de dédicace à l’issue de la rencontre


Nov
2016

du 4 au 28

Vendredi à 20h30 Samedi à 19h Dimanche à 17h Lundi à 19h

réservation03

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Résidence Couleur Local - Théâtre

La mémoire d’un théâtre sur le point de disparaître

Compagnie À force de rêver
Texte : Miguel Angel Sevilla
Mise en scène : Nathalie Sevilla
Avec : Pierre Boucher, Malka Fleurot, Diana Sakalauskaité, Miguel Angel Sevilla, Nathalie Sevilla
Costumes et scénographie : Evelyne Guillin
Création lumières : Jennifer Montesantos

Mémoire d'un théâtre sur le point de disparaître

Une histoire d’aujourd’hui : celle d’un quartier avant et après la fermeture d’un théâtre.

La tenancière d’un bar, un clandestin, des slameurs, l’Immigré d’après minuit, une jeune comédienne, un vieux clown, la directrice d’un cirque à la dérive se croisent sur le terrain vague où se trouvait le théâtre. Ils cherchent à survivre et luttent dans un monde où des lieux de culture disparaissent en même temps que d’autres acquis.

Un humour décalé entre rires et révolte, un moment jubilatoire sur la liberté de penser et de rêver à un autre monde possible.


Déc
2016

du 2 au 4

Vendredi à 20h30
Samedi à 19h Dimanche à 17h

réservation04

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Samedi
Ciné Concert
Tarif unique : 8 €

Rencontre Ombre en lumière

Carte blanche à Norbert Aboudarham
Week-end Absurde

Week-end absurde

Vendredi 2 décembre – 20h30

Conférence déjantée sur l’Absurde et ses conséquences navrantes.

« Je suis, tu es, on s’emmerde! » ou la conjugaison du pire! Norbert ABOUDARHAM aborde l’absurdité de l’existence. Deux solutions : le suicide ou en rire! C’est la deuxième solution qu’il préfère. À partir de lecture de son dernier livre : « L’absurde au théâtre », Norbert illustre la littérature de Ionesco et Beckett. On retrouvera quelques exemples de son propre théâtre. Eloignez les enfants! La lecture et les exemples sont réalisés avec des élèves clowns de l’école « LE SAMOVAR ».

 

Samedi 3 décembre – 19h

Ciné-concert Burlesque…

Pour la seconde année Norbert Aboudarham présente des courts métrages burlesques au Local et les accompagne tout seul à l’accordéon et à la guitare - Laurel et Hardy cassent tout! - Charlot rit et pleure - Buster Keaton « ma vache et moi » (délirant!) Et des réclames muettes!

 

Dimanche 4 décembre – 17h

Un Bal Clandestin

Concert... Dimanche après-midi en famille… Avec Pierre Mader (Accordéon), Max Robin (Guitare), Pierre jacquet (Contrebasse), Florent Zeler (Violon) et Norbert Aboudarham (Accordéon, accordant et guitare)… Le programme est composé de musique traditionnelle d’Europe de l’Est et de jazz Manouche (Django Reinhardt).

 

Norbert Aboudarham


Déc
2016

du 9 au 12

Vendredi à 20h30
Samedi à 19h
Dimanche à 17h
Lundi à 19h

réservation05

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Solo & duo de danse
Danse contemporaine

Ethnoscape

Compagnie Cécile Proust
Conception, chorégraphie, interprète : Cécile Proust
Scénographie, lumières et vidéos : Jacques Hoepffner
Avec : Gyslaine Gau, Cécile Proust
Costumes, accessoires, régie : Périne Cado

Ethnoscape

Hannah Arendt l’avait très bien formulé dans les années 50 : puisque les politiques n’ont pas réussi à comprendre et résoudre la question des populations en déplacement, ils les transmettent à la police. C’est une forme de délégation, de renoncement politique.
Michel Agier

 

Ethnoscape est une chorégraphie documentaire qui associe danses, chants, vidéos, entretiens et textes. Ethnoscape nous parle d’espaces, de frontières, de lois, de dispositifs de contrôles et partage avec des migrants l’espace de visibilité et de représentation qu’est le plateau.

Documentaire poétique, chorégraphique et vidéographique, Ethnoscape offre une cartographie de trajets vrais ou imaginés à travers un monde composite ; une dérive à travers les échelles extrêmes, du minuscule – le bout d’un doigt posé sur la langue, un morceau du Congo dans chacun de nos téléphones portables – au gigantesque – les masses de migrants perdus, noyés, refoulés, comptés, traités, transformés en “données”.

 

Ethnoscape est d’abord une enquête : qu’est-ce que l’expérience de la migration, qu’est-ce que la vie de ceux qui s’y engagent, que peuvent ils nous en apprendre ? Mais c’est aussi une thèse : migrer, c’est voyager, et voyager, c’est inventer. “La migration”, c’est une infinité de trajectoires de désirs, d’expériences, de micro-savoirs, de conservations et d’adaptations, de rencontres surtout.
Isabelle Ginot

 

Par Ethnoscape, j’entends le paysage formé par les individus qui constituent le monde mouvant dans lequel nous vivons : touristes, immigrants, réfugiés, exilés... Ces déplacements humains créent une caractéristique essentielle du monde qui semble affecter la politique des nations et celles qu’elles mènent les unes vis-à-vis des autres.
Arjun Appadurai

 


Janv
2017


du 6 au 30

Performance contée
Vendredi 6, 13, 20, 27 à 20h30
Dimanche 8, 15, 22, 29 à 17h
Lundi 9, 16, 23, 30 à 19h

Soirée P.I.L
à partir de 12 ans

Samedi 7, 14, 21, 28 à 19h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Attention soirée P.I.L, tarif de 7 € pour les adultes
et 3 € pour les enfants

Résidence Couleur Local
Contes

De l’autre côté de la rive

La compagnie des épices

De l'autre côté de la rive

 

De l’autre côté de la rive, c’est l’histoire de Florence qui raconte l’origine de la nuit, de la fête, du destin. Elle oscille entre le réalisme des chroniques de sa vie et l’imaginaire des contes traditionnels. D’un côté, ces contes interrogent, éclairent, déplacent la perception de son quotidien et de l’autre ce quotidien change sa façon de raconter ces histoires. Quel que soit l’endroit où elle se situe, Florence n’oublie pas de garder un œil de l’autre côté de la rive.

Conté par Florence DESNOUVEAUX
Mise en scène : Alain PRIOUL
Création Lumières : Léandre GARCIA-LAMOLLA

Performance contée avec un(e) invité(e) chaque soir :
Michèle BUIRETTE, Corinne DEBEAUX, Gabriel DEBRAY, Frédéric FIOLOF, Laurence GUATARBÈS, Clara GUENOUN, Christine KIFFER, Olivia MACHON, Pierre MAVROPOULOS, Christian TARDIF.

 

Soirée P.I.L Histoires à inventer de l’autre côté de la rive

Soirée Participative, Inventive et Ludique pour jouer ensemble avec les mots, les images, les imaginaires, pour inventer ensemble des histoires.

Animée par Florence DESNOUVEAUX, conteuse découvreuse
Antoine GAUTIER, improvisateur malin
Alain PRIOUL, metteur en scène joueur

 


Fév
2017


le samedi 4
et le dimanche 5
De 15h à 18h

Prix :
80 € le week-end

Sur réservation :
07 50 94 84 11

Stage Pilates

Tout ce qu’on devrait savoir sur le bassin et la colonne

Stage animé par Claire de Monclin

Pilates

Un weekend pour comprendre le rôle que joue le bassin dans la liberté de mouvement des jambes et comment il participe de la bonne santé de notre colonne vertébrale.

 


Fév
2017


du 17 au 27

Vendredi à 20h30 Samedi à 19h Dimanche à 17h Lundi à 19h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Résidence Couleur Local
Théâtre d’objet

Besame

Texte, mise en scène et interprétation : Nathalie Brücher
Collaboration artistique : Élise Blaché
Direction d’actrice : Jacques Brücher
Objets : Pénélope Castaigne
Son : Antoine Chao
Scénographie : Emmanuel Doutriaux
Lumières : Daniel Lévy

Besame

 

Dans un théâtre d’objet, une comédienne, seule, fait vivre 11 personnages dont les chemins s’entrelacent.11 personnes avec leurs histoires, leurs espoirs, leurs convictions, leurs émotions, les peurs de chacune et le besoin d’amour de tous.

Besame est une histoire d’aujourd’hui sur notre rapport intime à l’argent, sur la place de l’art et de la beauté, les filiations et les rapports de classe, les conflits de générations.

 

Production déléguée : Compagnie RL. Avec le soutien du Clastic Théâtre, Théâtre aux Mains Nues, Lilas en Scène, Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette), Théâtre
Le Local/Ombre en lumière.

 


Fév
2017


le samedi 25 à 10h30 -
Bibliothèque Aimé Césaire
Paris 14e

Clin d'œil

À l'Orée

Compagnie L'éclaboussée

Proposition dansée pour les bébés accompagnés
de 6 et 24 mois

À l'Orée

Poétique et ludique, À l’Orée est un duo dansé en trois temps. Il y est question de matières, de couleurs, de sons et de rythme, de peau, de souffle, de bruits de bouche, de poids, d'écoulement, d'effleurement, de variation de lumière et d'apparitions. De tout ce qu’un bébé a à nous apprendre.

Une danse qui s’adapte, en relation à l’état des spectateurs. Une danse qui met l’accent sur la transition et le passage.

Conception et Interprétation :

Céline Dauvergne, Stéphanie Moitrel, Anne-Catherine Nicoladzé L’entrée est gratuite sur réservation :
au 01 45 41 24 74
par mail : bibliotheque.aime-cesaire@paris.fr

Avec le soutien de la Mairie du 18e arrondissement et du Centre National de la Danse (Pantin), du Local/Association Ombre en lumière. À l’Orée a été créé en partenariat avec la crèche collective Georgette Agutte, la PMI Charles Hermite et la crèche familiale Charles Hermite.

Pour plus d’informations :

https://leclaboussee.wordpress.com/
07 68 10 62 68


 

Le printemps des Poètes

Écoute. Vois. Entends. Afriques

Afriques, écoute, vois, entends

le printemps de poètesle printemps de poètesle printemps de poètes

Sensible à l’héritage commun des continents européen et africain, les artistes de l’association Ombre en lumière, Claire de Monclin, Thierry Dubreuil et Patrick Pinon proposent une programmation d’événements dans et hors les murs sur le thème de la manifestation nationale « Afriques ».

 


mars
2017


du 4 au 18
Les samedis
et dimanches
de 17h à 20h

Entrée Libre

Vernissage
le 4 à 18h

Au Local

Installation photographique de Thierry Dubreuil

Lueur noire : de la terre du désert aux frontières du silence

Perception du monde affranchie des frontières qui limitent notre fantaisie, la photographie de Thierry Dubreuil est une exploration de notre nature et de notre capacité à imaginer.

Cette série, intitulée à l’origine « Dans la peau des innocents », reproduit des scarifications dans l’écorce des arbres. Ces empreintes humaines envahissant une surface végétale font émerger des images qui s’invitent dans l’histoire de l’Afrique et de l’Occident.

"À travers ces tableaux qui, dans leur juxtaposition, deviennent une fresque qui témoigne, se dessine d’une humeur noire la carte d’un monde imaginaire tracée dans la chair des songes.

En regard de l’installation photographique sont accrochés deux lés de papier où figurent les poèmes "Celui qui a tout perdu" de David Diop, et un extrait du "Discours sur le colonialisme" d’Aimé Césaire."

L’installation participe à la scénographie de l’événement Poètes d’ici et d’ailleurs, le samedi 18 mars.

http://thierrydubreuil.com


mars
2017


le samedi 4
À partir de 18h

Départ du parcours de la performance Place verte
105 rue Oberkampf 75011 Paris

Performance hors les murs

Ouvrez les écoutilles, tous sur le pont !

Claire de Monclin & Amadou Gaye

Profitant du « Printemps des Poètes », le poète avec ses mots incarne la parole. En écho au rythme de la langue et au silence des ponctuations, des danseurs improvisent quelques pas de danse.

Ici, il n’est pas question d’illustrer les propos du poète : par le mouvement des corps dans l’espace public, les danseurs renforcent les couleurs du poème.

Le public se prêtera-t-il au jeu ? Entrera-t-il dans la danse ou dira t-il, lui aussi, les mots qu’il a dans la peau ?

Une brèche en tout cas est ouverte, qui le voudra, pourra y sauter à pieds joints. Les artistes de l’Association Ombre en lumière proposent cette action hors les murs, dans leur quartier, soutenus par les participants des ateliers du Local.

Avec la participation de :
• Amadou Gaye, artiste interprète des Poètes de la négritude
• Des danseurs de l’atelier danse de l’Association Ombre en lumière

À partir de 18h Départ du parcours de la performance Place verte 105 rue Oberkampf 75011


mars
2017


le samedi 11
À partir de 18h

Départ du parcours de la performance Place Fréhel
50 rue de Belleville
75020 Paris

Performance hors les murs

Hommage à Yaguine Koita et Fodé Tounkara

Miguel Angel Sevilla & Patrick Pinon

Au cœur de cette performance, le texte intégral de la lettre retrouvée sur Y. Koita.

En hommage à deux enfants/ Yaguine et Fodé
Qui sont morts et qui venaient/ dans le train d’atterrissage
D’un avion jusqu’à Bruxelles/ Où l’on retrouva leurs corps/
Ils apportaient une lettre/ pour «Excellences, Messieurs, les responsables d’Europe ».
Nous voulons saluer leur héroïsme/ Et leur fière liberté
D’avoir vécu pour aimer/ La justice et demander
Qu’elle s’applique à l’Afrique/ et à la Guinée, leur patrie

Le 5 août 1999, Yaguine Koita et Fodé Tounkara perdaient la vie lors de leur exil hors de la Guinée. Retrouvés dans le train d’atterrissage d’un avion à Bruxelles, ils portaient avec eux un message pour le monde et l’Europe en particulier.

Patrick Pinon et Miguel Angel Sevilla s’associent pour rappeler le drame du décès de Yaguine Koita et Foundé Tounkara, un hommage à ces deux adolescents. M. A. Sevilla lira ses poèmes tandis que P. Pinon fixera sur une installation des portraits de migrants.

Une performance sur la liberté et l’exil, en images et en mots, pour nous confronter au sort des migrants.

À partir de 18h - Départ du parcours de la performance Place Fréhel 50 rue de Belleville

http://www.patrickpinon.com
http://aforcederever.fr


mars
2017


le dimanche 12
À partir de 18h

Lecture – concert à 18h

Participation aux frais à partir de 5€

Au Local

Lecture-concert Épître à la Princesse

Ensemble Gradiva
D’après une idée originale de Jeanne Zaepffel
Avec : Antoine Sarrazin (texte)
Marie Salvat (chant et violon)
Nicolas Worms (piano)
Jeanne Zaepffel (chant)

Épître à la Princesse

Dans Épîtres à la Princesse, Léopold Sédar Senghor quitte le pays du Septentrion pour une mission en Afrique. En quittant ce qu’il appelle le Nord, il quitte aussi la Princesse de Belborg, son amante à qui il adresse ses missives.

« Outre le déracinement de la terre natale, l’exil amoureux, il y a aussi l’autre exil plus dur à mon cœur, l’arrachement de soi à soi à la langue de ma mère, au crâne de l’Ancêtre, au tam-tam de mon âme… »

Aussi le poète rappelle l’importance de la musique dans ses poèmes : « Je persiste à penser que le poème n’est accompli que s’il se fait chant, parole et musique en même temps. »*

En partant de l’œuvre fondatrice de Claudio Monteverdi, l’Orfeo, où s’accomplissent parole et musique, nous proposerons des réponses musicales... réponses de la Princesse au « pays du Septentrion ».

* « Comment les lamantins vont à la source », postface des Ethiopiques.

Lecture – concert à 18h Participation aux frais à partir de 5€


mars
2017


le samedi 18
de 17h à 20h

Participation aux frais à partir de 5€

Au Local

Poètes d’ici et d’ailleurs

poètes d'ici et d'ailleurs

Évènement annuel de l’Association Ombre en lumière, Poètes d’ici et d’ailleurs est un temps où chacun peut venir dire, lire et écouter de la poésie.

Depuis plus de dix ans, Le Printemps des Poètes est l’occasion de faire se rencontrer les publics divers que nous accueillons et avec lesquels nous travaillons : participants des ateliers, enfants et adultes des actions culturelles que nous menons, artistes de l’association, auteurs associés, habitants et habitantes du quartier et toutes les personnes passionnées de poésie.

Cette année, les Poètes qui ont participé aux performances se retrouveront le samedi 18 mars pour un moment poétique partagé avec le public.

Un groupe de « La parole en personne », du Centre social Le Picoulet et le groupe « Souffles » du centre Primo Levi se joindront également à l’assemblée et présenteront le fruit de leur travail.

Dans une belle prise de risque partagée, chacun vient lire, dire et entendre des poèmes d’ici et d’ailleurs.

Tous participent à cette dynamique de rencontre des publics qui est l’un des objectifs majeurs de l’Association Ombre en Lumière.

Ces moments de convivialité s’inscrivent dans une démarche artistique exigeante où chacun contribue à l’évènement culturel.


mars
2017


Samedi 25 à 20h30 Dimanche 26 à 17h Lundi 27 à 19h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Solo et duo de danse

Les sans voix

Compagnie Safra
Chorégraphie : Jessica Bonamy
Interprétation et collaboration au plateau : Alanne Fernandez, Amalia Alba, Jessica Bonamy
Musiques : J.S. Bach, Yom
Scénographie : Louise Parnel
Création lumière : Manuella Rondeau

Les sans voix

La pièce Les Sans-voix est née du désir de palper le silence celui des langues et cultures devenues récessives mais que le corps continue de porter, de transporter, de rejouer, de respirer. Elle est un plaidoyer pour les langues muettes, les mots manquants, une invitation à leur donner voix au chapitre.

Conversations muettes, gestes-paroles et disparition du son dans le mouvement des corps s’y superposent. Avec obsession, Les Sans-voix vient taire le son pour faire entendre son souffle et son ossature. Avec le souffle, un acte presque silencieux, on attrape le silence.

Pour « accompagner le monde dans son vacarme », par un « mode archaïque de résistance » (S. Daney), cette pièce en 3 parties, poursuit avec dérision une poésie à la couleur de l’exil, jusqu’à l’absurde.

 

http://www.cie-safra.fr


avril
2017



samedi 1er à 19h
Dimanche 2 à 17h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Performance

Not one tree, Hayashi

 

Claire, Antonio et Oz se rencontrent en 2014 lors de la Biennale Internationale Fresh Winds en Islande. Ils se retrouvent au Japon, à Nagano où ils réalisent une première performance Not one tree, Hayashi, danse et peinture sur scène, au musée du Saké, accompagnés de la photographe Junko.

Le saxophoniste Boris Blanchet se joint au trio : danse, musique et peinture dialoguent autour de la nature et de la transformation qu’elle subit.

Des œuvres d’Oz Keisuke Yamagushi seront exposées dans l’entrée du Local pendant la durée de la programmation.

Not one tree, Hayashi

Claire de Monclin, formée chez Françoise et Dominique Dupuy, figures majeures de la danse en France. Différentes formes naissent de son travail de chorégraphe, selon les contextes : chorégraphies, bals modernes, performances, déambulations dansées et ateliers participatifs dans la rue ou au musée comme au Centre Pompidou. Elle développe des collaborations avec d’autres artistes, plasticiens et musiciens. En 2016, elle crée « La dentelle… pas à pas », commande du Musée des Beaux-Arts et de la dentelle d’Alençon.

 

Boris Blanchet, musicien incontournable de la scène jazz hexagonale, reçoit en 1996 le très convoité 1er prix du Concours national de Paris La Défense, puis le 1er prix de soliste du Concours national de Tours en 1998. On le retrouve dans les formations les plus prestigieuses : l'ONJ de Laurent Cugny, Michel Legrand Orchestra, le Big Band d'Albert Mangelsdorff et avec des musiciens de renommée internationale, Brandford Marsalis, Archie Shepp, David Murray, Oliver Johnson, Michel Graillier, Ben Sidran. Il joue depuis trois ans dans le quartet de Simon Goubert.

 

Antonio Gallego enseigne l’art à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg. Artiste polyvalent, co-éditeur de la revue de dessin « Rouge Gorge », dès 1982, il s’intéresse avec son groupe Banlieue-banlieue à l’art urbain. Il le pratique encore à ce jour avec la structure collaborative UN NOUS avec laquelle il a participé à la Force de l’Art#1 et à la Xème et XIIIème Biennale de Lyon.

 

Oz Keisuke peint des images contemporaines avec des techniques traditionnelles, issues de la culture EMA, sorte d’Ex-Voto peint pour les sanctuaires japonais. Il développe parallèlement une écriture abstraite sur de grandes fresques. En 2016, il expose à la galerie « 151A » à Tokyo, « THE GREAT WAVE - Contemporary Talents of Japan – RONIN GALLERY, NY, USA » et peint un large EMA pour le temple « Toufukuji Kannondou » à Nagano au Japon.

 


avril
2017




Clin d'œil

 

Focus sur Gilles Rozier, compagnon littéraire du Local*, qui a créé sa maison d’édition, Les éditions Antilopes.

Depuis janvier 2016, au rythme de cinq titres par an, les éditions de l'Antilope publient des textes littéraires qui rendent compte de la richesse et des paradoxes de l'existence juive sur les cinq continents.

http://www.editionsdelantilope.fr

 

* Résidence d’auteur au Local en 2010, De la terre d’origine à la terre adoptée

http://www.le-local.net/saison_2010_2011.html#terre
http://remue.net/spip.php?rubrique348

 

Ici, la vidéo des lectures données à la Maison des Métallos le 12 décembre 2010, Paris.
Mise en voix Gabriel Debray, vidéos Marjolaine Grandjean
http://remue.net/spip.php?article4004


mai
2017



Vendredi 12 à 20h30
Samedi 13 à 19h
Dimanche 14 à 17h
Lundi 15 à 19h

réservation01

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Rencontre

Partir

 

Cycle de rencontres et de lectures de textes
Organisé par France Jolly
Compagnie Le plateau des Sources Rouges
En collaboration avec les éditions du Nouvel Attila

Dessin de Fathelrahman Zamn © Collectif Dessin sans papiers

compagnie le plateau des sources rouges le nouvel attila

 

Un cycle de rencontres littéraires et artistiques proposé par France Jolly, la compagnie Le Plateau des Sources Rouges et avec la collaboration des éditions Le Nouvel Attila. Quatre soirées avec des invités, des témoignages, des mots, des images, du son, de la musique. Chaque soir, la lecture du texte «Les Samothraces» de Nicole Caligaris ouvrira la première partie de la soirée et sera suivie de différents temps forts pour raconter le thème Partir en exil.

«Les Samothraces» :

Chant de survie, roman choral, manifeste d’une horde en mouvement, Les Samothraces est le cri poussé par trois femmes qui incarnent le visage et la voix d’un cœur anonyme de migrants. Ce texte épique est découpé en stations : la demande de visa, l’autobus surchargé, la barque du passeur, le camp de transit, les geôles policières. Toujours en mouvement, écrasées les unes contre les autres, ne progressant jamais, échouant souvent, ces femmes mettent en mots le désordre du monde dans un style lyrique et panique, dynamitant la langue comme les cahots de ce voyage dont on ne voit jamais le bout.

 

Un texte de Nicole Caligaris, Le Nouvel Attila
Mise en voix et son : France Jolly.
Avec : Isabelle Côte Willems, Christine Culerier, Chantal Petillot
Création musicale (guitare basse) : Remi Lunel

 

Programmation des deuxièmes parties de soirée :

• Vendredi 12/05 : Lecture des témoignages des dessinateurs de l’association DESSINS SANS PAPIERS : Mohammed Nour Wana, Mosab Amin (Soudan), James (Mali), Jamyang (Tibet). En présence d’Ezat Tarakheil (Afghanistan) qui lira son témoignage. Puis lecture et extraits de “Passeur” de R. Krafft.

• Samedi 13/05 : «Home» de Warsan Shire, une lecture musicale en plusieurs langues mêlées proposée par Christian Lucas, suivie de la lecture «Photos dans ma tête» de M. Abakar.
Avec Mohammed Abakar (Soudan), Reshad Nisak (Afghanistan), Condé Vaboi (Guinée), Chantal Petillot (France). Musique : Rémi Lunel.

• Dimanche 14/05 : Lecture d’extraits du texte « Le but de Roberto Carlos » de M. Simonot, en présence de l’auteur et avec Christian Lucas; suivie de la lecture de «Marx et la Poupée» par l’auteur, M. Madjidi, avec le Trio Jef Sicard.

• Lundi 15/05 : Lecture de “ Marx et la Poupée “ par l’auteur, Maryam Madjidi, avec le Trio Jef Sicard.

Une exposition du collectif DESSINS SANS PAPIERS se tiendra dans l’entrée du Local pendant toute la durée de la programmation. Sera également en vente un livre dont le bénéfice sera reversé à des associations qui accompagnent les migrants sur le terrain.

 


mai
2017



Vendredi 19 à 20h30
Samedi 20 à 19h
Dimanche 21 à 17h
Lundi 22 à 19h

réservation02

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 €
Rsa : 3 €

Lecture-performance - spectacle

Pourquoi l’horizon ne suit pas la barre tordue du balcon ?

De et avec Fabienne Yvert, Virginie Rochetti, Xavier Pinon, Arthur Daygue

 

Horizon

cave poésie

 

Un divertissement poétique avec chansons diverses, lanterne magique et emballages variés, à l’usage des gens de 8 à 88 ans et demi.

Une auteur qui est aussi plasticienne, une plasticienne qui est aussi scénographe, un photographe qui pousse la chansonnette, un musicien qui bricole de drôles d’instruments, composent cette équipe qui s’agite dans l’ombre avec des mots, des objets, des sons, des gels, des liquides et de la lumière, et nous télétransporte d’univers.

Pourtant, ça parle de nous, tous, de la voisine qui est madame Toulmonde, du monde qui nous entoure, nous émeut ou nous aliène. Chaos ou KO en 15 tableaux. Les images sont réalisées en direct sur des rétroprojecteurs, avec les moyens du bord, on ne se refuse rien, ravalant l’informatique au rang de vieillerie obsolète. On retrouve l’évidence «enfantine» que le monde voudrait nous faire oublier : qu’un bout d’emballage plastique destiné à la poubelle peut facilement devenir support de magie, que souffler dans l’eau avec une paille peut créer des tempêtes, qu’il suffit d’un aimant pour faire une tragédie.

Pourtant aucune naïveté dans ce monde impitoyable où nous jouons à nous étonner et nous faire peur, rire ou rester bouche bée, nous scotcher comme au papier tue-mouches, avec 4 cervelles ajustées, 8 mains qui manipulent, et un texte découpé en tronçons toujours susceptibles de nous péter à la gueule.

On vous aura prévenu.

 


mai
2017



du 19 au 22
de 14h à 20h

Clin d'œil

Nicole Pavlowsky peintre, céramiste

Membre d’Ombre en lumière
Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Belleville

L’inquiétude des temps est contagieuse… Aussi pour les Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville me sont venus des loups et des hyènes.
Et je l’espère quelques tendresses aussi
Et pour finir de la gniac et de l’espoir ?

En tout cas, les Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville ont lieu du Vendredi 19 Mai au lundi 22 Mai
de 14 à 20 heures
Et mon atelier est au 152 rue Saint Maur, 75011.

Nicole Pavlowsky

Né en 1989 de la volonté des artistes de s’inscrire collectivement dans le paysage urbain et de sauvegarder les lieux de création, les Ateliers d’Artistes de Belleville – AAB - œuvre à mettre en valeur le travail des artistes et la richesse culturelle bellevilloise. L’association travaille à rendre l’art accessible à tous, propose de nombreux événements tout au long de l’année et a su au fil du temps instaurer un rapport différent et privilégié avec le public.

 

Rendez- vous annuel de l’association des Ateliers d’Artistes
de Belleville, les portes ouvertes regroupent un réseau
de 120 ateliers et 250 artistes.

http://ateliers-artistes-belleville.fr/porte-ouverte/19175/


juin
2017



Vendredi 9 à 20h30

Rencontre Ombre en lumière - Hors les murs

Belleville mon amour

 

Atelier 44 de l’Esprit et du Geste
44 rue de la villette 75019 Métro Jourdain

Belleville mon amour

 

Après une programmation itinérante initiée en 2016, « Belleville mon amour » pose ses valises à l’Atelier 44 de l’Esprit et du geste.

«Belleville mon amour» est une lecture de textes, le récit de l’histoire de Belleville à partir de témoignages historiques, récents, écrits et oraux. Un temps d’échange est organisé à l’issue de cette lecture où chacun est invité à partager son expérience du quartier. Pour clore la saison, l’équipe présente la lecture à l’Atelier 44 de l’Esprit et du geste le vendredi 9 juin pour une rencontre avec les habitants de Belleville. La soirée sera suivie d’un repas partagé.

 

L’Atelier 44 de l’Esprit et du Geste est un lieu singulier où se conjuguent des Soirées Repas/ Théâtrales, Musicales, ou Documentaires, des Expositions d’Art, et aussi des cours de Menuiserie et de la fabrication. La création et l’organisation des soirées, avec un repas pris en commun, favorise la relation, le partage et la rencontre…

 

Fonctionnement des soirées.

Repas pris en commun pour tous, comédiens, intervenants, spectateurs... Après le spectacle. Cuisine maison, réalisée sur place avec des produits frais, de saison, biologiques en partie, achetés à proximité - version végétarienne sur demande -.

 

Vendredi 9 juin – 20h30
Atelier 44 de l’Esprit et du Geste
44 rue de la villette
75019 Métro Jourdain

 

Tarif : Repas 15 euros avec 1 verre de vin et 1 café
Adhésion à l’Association 10 euros par an la première fois.
Pour les membres et adhérents Ombre en lumière, l’adhésion est de 5 €

 

Réservation recommandée :

atelier44villette@orange.f
Téléphone : 06 82 65 73 84 – (Monique)

 


Juin
2017



Lundi 12 à 19h

Entrée libre

De la pratique à l ‘œuvre Présentation des ateliers

Chantier en cours

Maison des Métallos

Chantier en cours

Droit de cité est une approche sensible du théâtre menée par Véronique Chiloux, comédienne, et Gabriel Debray, metteur en scène, en partenariat avec les enseignants, pour les enfants du quartier « Grand Belleville » (REP). Des auteurs, par leur écriture, nourrissent le travail réalisé par et avec les enfants.

 

De petites formes théâtrales sont réalisées et présentées publiquement en fin d’année : les "Chantiers en cours" s’appuient sur les improvisations théâtrales et écrites réalisées par les enfants. Chacun d’entre eux, par son histoire particulière liée à son origine, sa famille, son parcours scolaire, alimente le récit et contribue à faire de la pièce une œuvre à part entière. L'espace théâtral devient un carrefour où la culture de chacun se confronte à celle des autres.

 

Le thème retenu cette année est la tolérance ; deux pièces écrites respectivement par Nathalie Lévy et Gérald Stehr seront présentées par les classes de CE2 et de CM2 de l’école du 77 Boulevard de Belleville :

− « Hors jeu » une pièce de Nathalie Levy, jouée par les enfants de la classe de CE2 d’Elodie Combier, mise en scène Véronique Chiloux.

− « Intolérance élémentaire » une pièce de Gérald Stehr, jouée par les enfants de la classe de CM2 de Julie Reynaud et Vanessa Nikolic, mise en scène Gabriel Debray.

 

Lundi 12 juin -19h
Durée 1h
Entrée libre - Réservation conseillée

01 47 00 25 20 ou sur le site de la Maison des Métallos

 


juin
2017



Mercredi 14 à 16h30

De la pratique à l’œuvre Présentations des ateliers

Souffles

Souffles

Petite forme poétique créée à partir d’extraits de textes et d’improvisations, interprétée par les participants de l’atelier Souffles, mené par les metteurs en scène Catherine Couronne et Gabriel Debray.

 

Et qu’il n’est pas de jour
Où quelque part ne naisse l’été
Je dis que les tempêtes viriles
Écraseront les marchands de patience
Et que les saisons sur les corps accordés
Verront se reformer les gestes du bonheur.

David Diop, Coups de pilons.

 

Sur des textes de Bernard Bilin Dadié, Birago Diop, David Diop, Yanis Ritsos, de Perlige Perlige Sita et des récits improvisés des participants

 

Souffles est un atelier de pratique théâtrale, en direction de publics d’horizons variés, une activité créative permettant aux participants de trouver un espace d’expression et de loisir, un programme d’ouverture culturelle.

 


juin
2017



Vendredi 16 à 20h30
Samedi 17 à 20h

Participation libre au frais à partir de : 5 €

De la pratique à l’œuvre Présentations des ateliers

Lire et jouer l’absurde

Lire et jouer l'absurde

Alors, je vous pose la question, Mesdames et Messieurs :
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nous l’éviterons ?
D’ailleurs, je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n’est pas capable d’assurer la catastrophe il est possible que l’opposition s’en empare !

R. Devos, « Parler pour ne rien dire ».

Sur les textes de

Francis Blanche, Raymond Devos, Michel Dréano, Roland Dubillard, Gauthier Fourcade, Georges Pérec, Karl Valentin, Matei Visniec, Nasr Eddin et autres fantaisies littéraires.

Avec les participants de l’atelier Lire et jouer du Local :

François Callède, Anick Cohen-Salmon, Michel Dréano, Baltazar Ferreira, Sylvie Joly, Rachel Guillaume, Hélène Ortiz, Evelyne Wery Mise en lecture et en jeu de Gabriel Debray

 


juin
2017



Du 23 au 25 juin et du 30 juin au 2 juillet 2017

Vendredi – 20h30 Samedi – 19h Dimanche – 17h

Participation libre aux frais à partir de 5€

De la pratique à l’œuvre Présentations des ateliers

Belleville Revue
Surimpressions…

Un texte de Michèle Taïeb
Avec les participants de l’atelier Théâtre du Local : Philippe Bonnet, Dado Cissoko, Isabelle Foglia, Christophe Galin, Claude-Emile Guérin, François – Xavier Hubert, Andrea Mihalova, Liliana Philipp, Guillaume Roussef, Jean-François Vidal
Mise en scène : Gabriel Debray
Création lumière : Jacques Boüault

Belleville revue

Dans son cabaret, Lucien Meurtdesoif nous invite à une Revue mettant en scène le Belleville d’hier et celui d’aujourd’hui. Grand ordonnancier du spectacle, il entre dans le jeu et multiplie les espaces au gré de ses humeurs et des histoires qui se racontent.

L’une d’elle offre la rencontre de figures d’aujourd’hui sur lesquelles se sur-impriment des visages d’autrefois. C’est ainsi qu’on y croise Jean Ramponneau, Maxime Lisbonne ou Clochette, Amélie la fée du trottoir ou Bigfoot la débrouille. On y entendra aussi Touchpulsol formuler des promesses électorales et « Je me souviens » égrener ses souvenirs.

Dans ce quartier, réunis à une terrasse de café, ces habitués rêvent d’un monde meilleur.

 


Informations générales

Plein tarif : 14 €
Demi-tarif : 7 € (enfants, étudiants, chômeurs, seniors)
Rsa/Public partenaire : 3 €

Le Local est soutenu par le Conseil Régional Ile-de-France, l' ACSE, la Mairie de Paris, la Préfecture de Paris et le Logement français.

Renseignements, réservations :
tel : 01 46 36 11 89
infos@le-local.net